Nouvel échange de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie



Publié le :

Samedi, des dizaines de familles se sont trouvées soulagées après un échange de prisonniers entre Kiev et Moscou. En marge des combats féroces qui se poursuivent, les seules négociations qui se déroulent entre Ukrainiens et Russes concernent la libération de prisonniers de guerre, qui se comptent par milliers.

Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Samedi, une colonne de bus blancs roulant sur la neige, s’est arrêtée au point de contact entre les forces russes et ukrainiennes. En sont sorties plusieurs dizaines de prisonniers ukrainiens, pris en charge par les services de sécurité. Au total, 116 prisonniers ukrainiens ont retrouvé la liberté, dont 87 soldats des forces armées, mais aussi des membres de la défense territoriale, de la Garde nationale, ainsi que des garde-frontières.

La partie russe a également rendu les corps de Christopher Parry, 28 ans, et Andrew Bagshaw, 47 ans, deux volontaires britanniques tués à Soledar (lire ci-dessous), ainsi que celui d’un soldat volontaire ukrainien, ancien de la Légion étrangère française.

Le ministère de la Défense russe a annoncé que 63 prisonniers russes avaient été échangés, sans divulguer de quelle catégorie de soldats il s’agissait.

Depuis le début de la guerre, les autorités ukrainiennes ne cachent pas que constituer des prisonniers russes permet à Kiev d’obtenir une monnaie d’échange pour faire revenir les prisonniers ukrainiens à la maison.

Or selon les sources officielles, il y aurait encore 3000 soldats ukrainiens prisonniers, tandis que 15000 personnes, des militaires comme des civils, sont considérées comme disparus.

Qui était les deux volontaires britanniques ?

Avec notre correspondante à Londres, Sidonie Gaucher

Christopher Parry était originaire de Cornouailles, et « s’est retrouvé en Ukraine en mars, aux heures les plus sombres, au début de l’invasion russe ». Le ministère britannique des Affaires étrangères rend hommage à l’aide qu’il a apportée à « ceux qui en avaient le plus besoin, sauvant plus de 400 vies et de nombreux animaux abandonnés ».

BBC News publie leurs portraits, ainsi que des images d’eux, dans leurs missions. Comme ici, où Andrew Bagshaw, chercheur scientifique et volontaire en Ukraine depuis avril, laisse un message avant de partir sauver des gens, « des personnes âgées, des jeunes et des personnes défavorisées » comme l’indique le ministère : « Salut, merci pour l’argent. On part sauver des gens, désolé je dois me dépêcher. On se parle plus tard. »

D’autres ressortissants volontaires ont été tués alors qu’ils apportaient de l’aide. Le gouvernement britannique a déjà mis en garde contre tout voyage en Ukraine, affirmant qu’il existe « un risque réel pour la vie ».



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *