l’ombre des tensions entre Rabat et Paris plane sur le Choiseul Africa Business Forum



Publié le :

À Casablanca se tenait jeudi le Choiseul Africa Business Forum. Plus de 600 entreprises, politiques et acteurs économiques divers se sont réunis pour la première fois sur le continent africain pour ce rendez-vous. Un rendez-vous organisé par l’institut français Choiseul dans une séquence diplomatique relativement tendue entre la France et le Maroc. 

Avec notre envoyée spéciale à Casablanca, Charlotte Cosset

Réduction du nombre de visas, déplacement du président français en Algérie, diversification des partenariats stratégiques du Royaume chérifien, sentiment d’incompréhension et d’injustice chez les Marocains… Le ministre français en charge du Commerce extérieur Olivier Becht n’y a fait qu’une rapide allusion lors de sa prise de parole.

« Ce lien d’exception que la France entretien avec le Maroc, même si parfois nous avons quelques tensions mais que nous cherchons à dépasser, nous souhaitons aussi le nourrir, l’entretenir avec l’ensemble du continent africain »

Et de dresser le bilan des relations commerciales entre les deux États. « La France reste aujourd’hui le premier partenaire économique du Maroc malgré l’accroissement de la concurrence et le Maroc est le premier partenaire commercial de la France en Afrique. La France et ses entreprises sont présentes au Maroc, elles investissent, elle crée des emplois de la richesse. La France est le premier investisseur étranger au Maroc et dans tous les secteurs de l’économie marocaine. Nous investissons dans le temps long et dans la volonté de bâtir des partenariats gagnants-gagnants. »

Du côté des officiels marocains, pas de référence aux tensions actuelles. Questionné sur les impacts sur le commerce, le vice-président du patronat du Maroc Mehdi Tazi préfère prendre ses distances. « Les entreprises marocaines, africaines de façon générale ne font pas de politique, nous sommes là pour développer nos affaires, pour servir nos citoyens. Bien entendu, on préfèrerait que la situation soit plus lisse, mais on fait avec. En ce qui nous concerne, notre objectif est de développer notre continent, développer nos économies pour le bien de nos concitoyens. »

Le Maroc est également un partenaire économique important de l’autre côté de la Méditerranée. Les investissements direct à l’étranger marocains en France ont été multipliés par 5 en 5 ans pour atteindre 1,8 milliards d’euros en 2020. 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *