la famille de Tyre Nichols demande le démantèlement de l’unité Scorpion



Publié le :

Trois jours après l’inculpation des 5 policiers impliqués dans le passage à tabac et la mort de Tyre Nichols, les appels se multiplient pour le démantèlement de l’unité spéciale Scorpion, l’unité à laquelle appartenaient les agents inculpés. Un groupe créé tout récemment pour lutter contre la criminalité à Memphis.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

« Nous demandons le démantèlement immédiat de l’unité Scorpion ». Pour la famille Nichols, la mort tragique de leur fils Tyre est la preuve qu’il y a un réel problème avec l’unité spéciale de la police de Memphis appelée Scorpion.

L’avocat Ben Crump va jusqu’à qualifier cette unité de groupe criminel et groupe de répression. « Cette tragédie était prévisible. Nous avons la conviction qu’il y avait une tendance à la violence et Tyre est mort parce que cette pratique n’a pas été contrôlée ! »

Les policiers inculpés pour le meurtre du jeune afro-américain font quasiment tous partie de cette unité Scoprion, qui a vu le jour en 2021 après une hausse de la criminalité à Memphis. 

A lire aussi : États-Unis: la vidéo du tabassage mortel de Tyre Nichols rendue publique

L’année dernière, la ville saluait leur efficacité. Aujourd’hui, la cheffe de la police veut une enquête interne. « Croyez-le ou non, l’année dernière ces policiers ont eu de très bons résultats. Mais ce qui vient de se passer est la preuve qu’il y a une faille au sein de cette unité. »

Pour le moment, les autorités n’ont pas évoqué un éventuel démantèlement de cette force, même si les appels en ce sens se multiplient notamment parmi les manifestants.

► À lire aussi : Cinq policiers inculpés pour meurtre après l’arrestation «épouvantable» d’un Afro-Américain

Instrumentalisation par les conservateurs

La vidéo diffusée vendredi soir où l’on voit les 5 policiers passer à tabac Tyre Nichols est insoutenable et bouleverse l’Amérique. Ce déferlement de violence est le fait de 5 policiers noirs, à l’issue d’un banal contrôle routier, le 7 janvier dernier à Memphis. Le révérend Al Sharpton, célèbre figure de la lutte pour les droits civiques qui prononcera l’oraison funèbre de Tyre Nichols, a affirmé que le fait que les policiers étaient noirs rendait « l’événement encore plus choquant ».

Mais ce drame est exploité par certains représentants des milieux conservateurs américains qui soulignent que si les policiers comme la victime sont noirs, ce n’est donc pas le racisme qui sous-tend les violences policières à l’encontre de la communauté noire américaine. Un piège qu’il faut éviter, selon Charlotte Recoquillon, chercheuse associée à l’Institut français de géopolitique et journaliste spécialiste des Etats-Unis.

Cela va être instrumentalisé par la droite et les conservateurs pour dire “regardez, come quoi ce n’est pas une question de racisme puisque même les Noirs commettent des violences”, mais c’est justement très mal comprendre le principe et le mécanisme du racisme, et l’intériorisation des préjugés racistes.

Charlotte Recoquillon, chercheuse associée à l’Institut français de Géopolitique et journaliste spécialiste des Etats-Unis



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *