Gazprom suspendra ses livraisons de gaz au groupe français Engie dès le 1er septembre



Publié le : Modifié le :

Les flux de gaz russes vers la France se tarissent chaque mois un peu plus. Gazprom a annoncé mardi 30 août qu’il allait suspendre « complètement » ses livraisons de gaz au groupe français Engie à partir de jeudi 1er septembre, de quoi alimenter un peu plus les craintes concernant l’approvisionnement en gaz à l’approche de l’hiver.

Au mois de juin, Gazprom avait déjà invoqué des raisons techniques pour justifier ses baisses de livraisons auprès d’Engie. Aujourd’hui, c’est un désaccord sur le contrat conclu avec l’énergéticien français qui est mis en avant pour expliquer les nouvelles restrictions.

Le géant russe a annoncé mardi 30 août qu’il allait suspendre « complètement » ses livraisons de gaz au groupe français Engie, du fait du non-paiement par ce dernier de l’intégralité des livraisons effectuées en juillet. « Gazprom Export a notifié Engie d’une suspension complète des livraisons de gaz à partir du 1er septembre 2022 jusqu’à la réception en intégralité des sommes financières dues pour les livraisons », a indiqué le groupe russe dans un communiqué publié mardi soir sur son compte Telegram.

Le robinet russe se ferme

Que la raison soit politique ou technique, le robinet russe se ferme de fait un peu plus. Les livraisons de gaz russe à Engie avaient déjà considérablement diminué depuis le début du conflit en Ukraine, passant récemment à seulement 1,5 TWh (térawattheure) par mois, selon Engie. Un chiffre à rapporter à des approvisionnements « totaux annuels en Europe supérieurs à 400 TWh » pour Engie, ajoute le principal fournisseur de gaz en France, dont l’État français détient près de 24 %.

Mais depuis le début de l’été, le groupe français avait anticipé et fait en sorte d’être moins vulnérable au gaz russe. Sa dépendance à Gazprom n’était plus que de 4 % en juillet dernier. Même avant l’annonce de l’interruption des flux de Gazprom, Engie se disait déjà capable de passer outre et fournir ses clients grâce à des stocks sécurisés.

Des stocks bien remplis

Les stocks français sont remplis à plus de 90 %, selon les dernières données européennes fournies jeudi 25 août. L’objectif fixé est d’atteindre 100 % d’ici novembre. Mais cela ne veut pas dire que la France aura suffisamment de gaz pour passer l’hiver, a prévenu lundi le porte-parole du gouvernement français, Olivier Véran.

Plus que jamais, un hiver sans gaz russe se profile pour la France et pour l’Europe. Une perspective qui sera au cœur du conseil de défense présidé vendredi par Emmanuel Macron.

► À lire aussi : Alexeï Miller, le très discret patron de Gazprom



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *